Jaguar XK : un moteur légendaire !

L’histoire du fameux moteur XK commence en 1948 avec la merveilleuse Jaguar XK120 et restera en production jusqu’en 1992.

La Jaguar XK 120
Jaguar XK 120 : les grands débuts

Le bloc n’est pas dérivé du précédent 6 cylindres des SS.
Le son de ce moteur 6 cylindres en ligne à course longue doté d’une culasse aluminium à double arbre à cames en tête est un ravissement.

 

 

 

 

 

 

Un moteur XK fraîchement restauré
Moteur XK 3.8l : merveille des merveilles

Bien que les puristes ne jurent que par le 3.4l, « l’original » celui de la XK120, le meilleur est sans conteste le 3.8l qui propulse la E-Type serie 1, entre autre. C’est en tout cas le plus fiable. Il a ensuite été développé dans une version 4.2l, puis en V12 à partir de 1975. Il a été également victime de ce que l’on ne nommait pas encore le « downsizing », avec des versions 2.4l et 2.8l pour les berlines « de bases » (MK1, MK2 et XJ6 notamment).La version 3,8 litres fut introduite en 1958. Le bloc est maintenant chemisé et l’alésage passe à 87 mm et délivre jusqu’à 265 ch (198 kW) en version S doté d’une culasse à conduits d’admission droits (straight ports) et de 3 carburateurs SU HD8 de 2 pouces.

Le moteur sera produit pour beaucoup d’utilisations différentes. On le verra en utilisation militaire, commerciales (ambulance, véhicule de livraison, camions), véhicule de pompiers, motorisation nautique et même sur les lacs et le lac salé en Utah battant des records de vitesse.

Enfin, si vous voulez être certains de vous trouver en face d’un authentique moteur XK 3.8l, observez la culasse. Si elle est peinte en couleur or, alors c’est une culasse dite « Straight ports » et donc un 3.8l. Si la culasse n’est pas peinte, vous êtes probablement face à un moteur XK 4.2l. C’est sans conteste un très bon moteur (il a été commercialisé pendant 4 décennies), avec une qualité de la conception originale, mais personnellement je préfère le 3.8l…

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

  Subscribe  
Me notifier des